La RDC et le Botswana : deux cas distincts pour comprendre "la malédiction des ressources naturelles"

L’exception confirme-t-elle la règle de la "malédiction des ressources naturelles" ? 

La « Suisse de l’Afrique » comme l’appellent certains : le Botswana est un contre-exemple édifiant de la malédiction des ressources naturelles. Il détient les 3e réserves mondiales de diamant de la planète et il a le taux de croissance du PIB le plus élevé de la dernière décennie (5,4% en 2014). L’exception confirme-t-elle la règle ? Oui, si on considère qu’une mauvaise gouvernance est la principale cause de cette malédiction. 

Sources

R. Boucekkine, P. Piacquadio and F. Prieur, 2019, “A Lipsetian theory of voluntary power handover”, Journal of Economic Behaviour and Organization 168, 269-291.
R. Boucekkine, K. Puzon and F. Prieur, 2016 “On the timing of political regime changes in resource-dependent economies”, European Economic Review 85, 188-207.
R. Boucekkine, R. Bouklia-Hassane, 2011 “Rente, corruption et violence: l’émergence d’un monde nouveau dans les pays arabes?”, Regards Economiques 92.